Régime hyperprotéiné : maigrir vite avec un régime protéiné

Régime hypocalorique

Articles Nutrition > Nutrition > Régime hypocalorique

Le régime hypocalorique en questions

Quel est le principe du régime hypocalorique ?

Le principe du régime hypocalorique consiste à réduire les apports énergétiques en limitant les quantités d’aliments, le sucre, les graisses et les boissons alcoolisées afin d’obliger le corps à puiser dans ses réserves. Cependant, il ne doit pas entrainer de carences trop agressives sous peine d’engendrer une grande fatigue, une dépression, des fringales, des frustrations, une perte de la masse musculaire et/ou des troubles du comportement alimentaire.

Lors du suivi d’un régime hypocalorique, il est impératif d’augmenter ses dépenses énergétiques pour éviter une baisse du métabolisme de base et de la masse musculaire. Cette baisse du métabolisme signifie que votre organisme fonctionne au ralenti et s’il fonctionne au ralenti, la perte de poids se réfrénera aussi.
En effet, perdre du poids signifie que les calories que vous absorbez sont inférieures aux calories que vous brûlez. Le corps n’ayant pas assez de nutriments à sa disposition, il va donc utiliser sa propre énergie mais à des proportions très différentes (dans l’ordre : protéines des muscles, glycogène et enfin graisses corporelles). C’est pourquoi il est impératif de pratiquer une activité physique régulière (30mn par séance minimum 4 fois par semaine) pour que vos muscles continuent à puiser dans vos réserves de graisses, pour subvenir à leur besoin en énergie, et non dans leurs propres réserves protéiques.
De plus, une activité sportive vous permettra, à long terme, une meilleure stabilisation de votre poids et les écarts alimentaires passeront plus inaperçus sur la balance.

Combien de temps suivre un régime hypocalorique ?

La durée d’un régime hypocalorique dépend de plusieurs facteurs et notamment du nombre de kilos à perdre, de votre âge, de votre sexe, de votre taille, de votre activité physique et de votre relation à la nourriture. Il dépendra aussi de votre motivation car, même si la promesse d’une perte de poids rapide est avérée, la difficulté à suivre un régime hypocalorique l’est aussi. Le régime hypocalorique demande de la rigueur et de la discipline.

Les étapes du régime hypocalorique doivent être scrupuleusement suivies sous peine de reprendre les kilos si difficilement perdus. Il ne suffit pas de suivre le régime et, une fois terminé, de remanger comme avant. Après la diète, vous devrez passer par la phase incontournable de la stabilisation où seront réintroduits progressivement les aliments « interdits », et suivre le reste de votre vie une alimentation saine et équilibrée. Mais attention : régime hypocalorique ne veut pas dire « restriction à vie », rien ne vous empêchera de vous faire plaisir de temps en temps une fois la phase de stabilisation intégrée à votre mode de vie. Apprendre à s’alimenter correctement est difficile mais néanmoins nécessaire. N’oubliez pas qu’un régime hypocalorique bien suivi et équilibré ne devrait pas vous faire revenir sur vos anciennes mauvaises habitudes.

Selon l’objectif que vous vous êtes fixé, il vaut mieux privilégier des résultats dans la durée.
Ainsi dans le cas d’un régime hypocalorique, la perte modérée de poids sur la longueur garantira une perte de masse grasse qui ne se fera pas au détriment de la masse musculaire.

C’est pourquoi, Nutryaccess vous conseille, selon votre profil énergétique qui regroupe l’indice de masse corporelle (IMC), le calcul du métabolisme de base (MB), le niveau d’activité physique (NAP) et votre dépense énergétique journalière (DEJ), un régime adapté qui vous permettra une perte de poids progressive. Cependant, vous pourrez l’adapter à vos objectifs mais plus le régime hypocalorique est sévère, plus vous aurez de risques de reprendre du poids à la fin de celui-ci.

Les inconvénients du régime hypocalorique :

Le régime hypocalorique est restrictif sur le plan quantitatif. Certes, vous mangez de presque tout mais en plus petite quantité et cela peut vous exposer à un risque de carences en vitamines, en sels minéraux, en oligo-éléments et en acides gras essentiels.
Pour compenser la perte des précieux nutriments indispensables à l’équilibre psychique et physique, il est souvent nécessaire de pallier à ce manque en rajoutant à son alimentation des compléments vitaminiques.

Il faut également peser ses aliments et faire en sorte d’avoir des proportions adéquates en protéines, glucides et lipides, sans quoi des carences alimentaires sont assurées et peuvent mettre en péril votre régime et votre santé.

Il est nécessaire d’avoir une ligne de conduite irréprochable pendant la phase d’attaque car pendant plusieurs semaines, voir plusieurs mois, le régime hypocalorique nécessite d’éviter tous les aliments caloriques (pâtisseries, charcuteries, glace, alcool…). La privation peut entrainer des troubles du comportement alimentaire, de la culpabilité ou de la frustration. C’est pourquoi, le régime hypocalorique ne doit pas être pris à la légère.

De plus, le régime hypocalorique nécessite de pratiquer une activité physique afin de vous permettre d’atteindre vos objectifs minceurs. Car, comme expliqué dans le chapitre précédent, le poids perdu est pris sur les réserves de graisses mais aussi sur les muscles. Le corps se fatigue plus vite et plutôt que d’encourager à faire du sport, ce régime aura tendance à vous rendre plus sédentaire. La volonté sera donc votre leitmotiv pendant toute la durée de la diète. 30 minutes de sport 4 fois par semaine, vous évitera l’effet yoyo lorsque vous reprendrez une alimentation équilibrée. Sans cette activité l’organisme se reconstituera une réserve de graisse sitôt le régime terminé mais sans reprise de muscles et des risques de troubles rénaux, de malaises, de dépression et même une baisse des défenses immunitaires vous guette si vous ne suivez pas les quelques instructions nécessaires au bon fonctionnement du régime hypocalorique.

Quels sont les points à retenir concernant le régime hypocalorique ?

  • Pratiquer une activité physique 30 minutes 4 fois par semaine,
  • Le régime hypocalorique n’a pas d’impacts négatifs pour la santé s’il est bien planifié et ne doit pas être à l’origine de carences alimentaires,
  • Ne griller pas les étapes,
  • Privilégiez les résultats dans la durée.

Publié dans Nutrition.

NutryAccess © Copyright 2011. Tous droits réservés.  Calculer son IMC Etablir son profil énergétique